Du Polar et de l'Histoire : le blog de Pierre Mazet

Du Polar et de l'Histoire : le blog de Pierre Mazet

Meurtres en clair-obscur : Episode 14.

Annibale_Carracci_The_Beaneater.jpg
 

 

Episode 14 : Le cadavre du Louvre. 

 

En entendant les paroles du commissaire Genet, la curiosité et l’impatience de Laplume firent un bond. Instinctivement, il comprit qu’il faisait face à une affaire peu banale.

            - J’imagine que vous avez fait faire une photographie, commissaire.

            - Je ne pensais pas vous trouver là, monsieur Laplume. Sinon, je vous l’aurais apportée. Cependant, nous pouvons passer par mon bureau, j’ai rédigé un compte rendu de la découverte. J’imagine que cela vous intéresse.

            - Prenons le temps d’un verre de Calvados et en route.

Il était près de 23 heures quand ils arrivèrent au commissariat, l’heure à laquelle les cellules commencent à se remplir des ivrognes patentés. La découverte du corps datait de quelques heures, aussi le dossier du commissaire n’était guère épais, mais il contenait plusieurs photographies du lieu du crime. Le cadavre n’était pas beau à regarder. Une large balafre barrait la gorge d’une jeune femme. Plus étonnant encore, était son habillement. A la manière des gitanes, elle portait un turban blanc enroulé autour de la tête. Son corps était vêtu d’une chemise blanche, d’une longueur juste nécessaire à masquer son intimité. Par-dessus cette chemise, avait été jeté un châle qui semblait bicolore.

            - Cela ressemble à une mise en scène. 

            - Je ne vous le fais pas dire, monsieur Laplume. Le corps de cette pauvre femme a été transporté dans la galerie. Je peux vous assurer qu’elle n’a pas été tuée au Louvre Il n’y avait presque pas de sang autour du cadavre. 

            - Vous avez réussi à l’identifier ?

            - Nous y travaillons, mais c’est assez mystérieux. Car, on ne voit pas comment quelqu’un a pu pénétrer dans le musée pour y déposer un cadavre. A priori, tout est verrouillé. On  a relevé des empreintes tout autour, on est en train de les vérifier. Mais, je n’ai pas d’illusion ! Il y en probablement beaucoup qui appartiennent aux visiteurs. 

            - Et vous ne pouvez pas interroger le voisinage !

            - Il y a bien quelques veilleurs de nuit. Ils disent n’avoir rien vu plutôt que d’avouer qu’ils dormaient. Mon urgence, c’est d’identifier la victime. On pourra, au moins, interroger son entourage. Peut-être que la photographie dans les journaux ?

Emile abandonna le commissaire avec un triste sentiment de « déjà vu ». Il passa une nuit agitée, comme s’il redoutait de voir débarquer le commissaire romain. Dès son réveil, il se précipita au kiosque pour voir ce qu’en disaient les journaux. Il n’en apprit pas plus que ce que lui avait dit le commissaire. Dans un recoin du « Petit Parisien », il découvrit un encart consacré à la mort de Verduni. Il était simplement mentionné qu’un riche homme d’affaires avait trouvé la mort dans des circonstances troublantes. Avant, de se pencher, de nouveau sur l’affaire du Louvre, Emile se découvrit une urgence. Savoir comment l’information sur la mort de Verduni était parvenue au « Petit Parisien ». Il avala sur le pouce une tartine et un bol de café et fila rue d’Enghien, au siège du journal qui l’avait accueilli à ses débuts. Il n’eut aucun mal à trouver l’auteur de l’encart. Il s’agissait d’un jeune pigiste, Albert Berlin, qui commençait à user ses semelles dans les couloirs du palais de justice.

            - Ravi de vous revoir, monsieur Laplume. Je vous croyais en Italie.

            - J’y serais encore si Verduni était encore en vie. Dis-moi, comment as-tu eu l’information sur sa mort ? Quand j’ai quitté Rome aucun journal n’en parlait. 

            - Je crois que ça n’a pas changé. J’ai reçu, hier en début d’après-midi, un télégramme me demandant d’appeler le numéro de téléphone inscrit sur le papier bleu. J’ai eu en ligne un journaliste qui m’a raconté toute l’histoire. 

            - Et tu l’as cru comme ça, sans vérifier.

            - Il m’a dit s’appeler Giovanni et être de vos amis. 

 

Cliquez ici pour télécharger l'épisode

E14.pdf



05/06/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 32 autres membres