Du Polar et de l'Histoire : le blog de Pierre Mazet

Du Polar et de l'Histoire : le blog de Pierre Mazet

Meurtres en clair-obscur : Episode 17

https://static.blog4ever.com/2016/09/822431/114662001.jpg

Episode  17 : L’inconnue démasquée.

 

Laplume était un peu rassuré par sa visite chez Clémenceau. Maintenant, il allait traverser une longue période de silence. Le Tigre ne pouvait pas espérer faire libérer Giovanni dans la journée. En attendant, il décida de s’occuper l’esprit en suivant de près l’enquête sur l’inconnue du Louvre. En examinant ses notes sur les deux crimes, il était frappé par quelques similitudes. D’abord, il y avait les lieux insolites ; une église et un musée. Ensuite, la volonté de mise en scène ; les deux victimes ne portaient pas leurs vêtements habituels. Difficile pourtant, d’imaginer que le même assassin frappe presque en même temps à Paris et à Rome. Il chassa cette idée et revint à l’inconnue du Louvre. Il y fut d’autant plus encouragé, que les efforts du commissaire Genet commençaient à porter leurs fruits. L’identification de la victime était en bonne voie. Dans Paris, au cours des deux jours qui précédaient le meurtre, trois disparitions de jeune femme, pouvant correspondre à la victime avaient été signalées. Deux étaient des jeunes femmes mariées, d’une trentaine d’années, dont les ménages étaient apparemment sans histoire. La troisième était à peine plus jeune, vingt cinq ans environ. Elle vivait seule dans un garni de Belleville, après s’être disputée avec ses parents. Pour Genet, allait commencer la sinistre tâche constant à conduire parents et époux à la morgue pour une reconnaissance éventuelle du corps. En trente ans de carrière, il ne s’était jamais habitué à cette pénible besogne. Il supportait mal de voir ces pauvres gens espérer secrètement que la personne, qu’ils allaient découvrir, n’était pas leur épouse ou leur fille, puis s’effondrer en larmes face à la réalité. Cette fois, le jeu ne dura pas longtemps. Le premier à se présenter était un jeune homme d’une trentaine d’années. L’individu présentait bien, il portait un costume noir et des manchettes de lustrine. Il avait le teint livide, provoqué par des nuits sans sommeil, rongé par l’inquiétude. Sans hésiter, il reconnut son épouse. L’inconnue du Louvre avait un nom : Ginette Lacroix. Trois jours auparavant, elle habitait avec son époux dans un modeste deux pièces du boulevard Voltaire. Une fois les formalités de reconnaissance accomplies, Genet invita Laplume à assister à l’interrogatoire du jeune homme. Sans se faire prier, il raconta sa vie, en apparence sans histoire. Lui, travaillait comme commis d’écriture à la Préfecture. Elle, tenait la caisse d’une épicerie de la rue Popincourt. 

            - Commençons par le début, monsieur Lacroix. Quand avez-vous été convaincu que votre épouse avait disparu. 

            - Dès le premier soir, lundi dernier. En général, elle termine son travail vers 8 heures du soir. Ce jour-là, à dix heures, elle n’était toujours pas là.

            - Cela ne lui arrivait jamais ?

            - Depuis deux ans que nous sommes mariés, c’était la première fois. 

            - Qu’avez-vous fait ?

            - J’ai pensé qu’elle avait été retardée, je suis parti  pensant la trouver sur le chemin. Les rues de Paris ne sont pas sûres le soir. Bien entendu, je ne l’ai pas rencontrée.  J’ai marché jusqu’à l’épicerie, elle n’est qu’à un quart d’heure de marche de notre appartement. Le magasin était fermé, mais les propriétaires sont de braves gens. Ils m’ont accueilli et ils m’ont affirmé que Ginette les avait quittés vers 8 heures comme d’habitude. 

            - Qu’avez-vous fait ?

            - Je me suis rendu au commissariat de la Bastille. Mais, vos collègues ont souri. Ils m’ont dit qu’ils ne pouvaient rien faire, qu’elle était peut-être partie en goguette avec son amant. 

            - Vous n’y avez pas cru ?

            - Bien sûr que non, elle n’avait pas d’amant.

            - Comment pouvez-vous en être si sûr ?

            - Vous connaissiez les vêtements qu’elle portait ?

            - Non, je ne les avais jamais vus. 

 

Cliquez ci-dessous pour télécharger l'épisode

E17.pdf

 



26/06/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 30 autres membres