Du Polar et de l'Histoire : le blog de Pierre Mazet

Du Polar et de l'Histoire : le blog de Pierre Mazet

Meurtres en clair-obscur : Episode 19

https://static.blog4ever.com/2016/09/822431/114662001.jpg

 

 

 

Episode  19 : Pléthore de suspects. 

 

La nouvelle de la grossesse de Ginette changeait un peu la donne. Laplume et Genet s’étonnèrent que le mari n’en ait rien dit.

            - Ne vous étonnez pas messieurs, il n’était pas au courant.

            - C’était trop précoce ? S’enquit Genet.

            - Peut-être, mais surtout, il n’était pas censé l’apprendre.

            - Si vous cessiez de nous parler par bribes, madame Dutilleul. Je crois que vous avez reçu les confidences de Ginette. Essayez de tout nous dire. 

            - Ginette avait un amant. Je ne l’excuse pas, mais je peux comprendre, car son mari est impuissant.

            - Il était au courant ?

            - Pour son impuissance, sûrement. Pour le reste, les maris sont rarement prévenus de ce genre de situation. Enfin, si j’en crois Ginette, il ignorait sa liaison.

            - Quand vous a-t-elle dit qu’elle était enceinte ?

            - Il y a deux semaines, je crois. Ce jour-là, elle m’a expliqué qu’elle avait rompu avec son amant, dès qu’elle avait su qu’elle était enceinte. 

            - Mais, comment comptait-elle se débrouiller avec son mari ?

            - Elle était à la recherche d’une faiseuse d’anges.

            - Elle en a trouvé une ?

            - Je ne sais pas, elle ne m’en a pas reparlé. Je dois dire que je l’avais sévèrement réprimandée. 

            - L’autopsie nous le dira. Bien entendu, elle ne vous a pas parlé de son amant ?

            -Non, mais j’imagine que cela ne devait pas être bien sérieux pour qu’elle l’abandonne de cette manière. 

            - Votre mari était-il au courant de cette situation ?

            - Je ne lui en ai pas parlé, c’était une affaire de femmes.

            - Nous allons vous laisser, madame. Merci de votre aide, elle nous sera précieuse.

Emile et Genet ne s’arrêtèrent pas au magasin, où le pauvre Gustave se débattait entre les boites de petits pois et les camemberts. Comme il n’était pas loin de douze heures, ils se dirigèrent vers la « Galoche d’Aurillac », rue de Lappe où on se rassasiait des meilleures charcuteries de la capitale.

            - Alors, monsieur Laplume, vos impressions sur la matinée ?

            - Très riche d’enseignements, car on a appris que Ginette n’était pas tout à fait une oie blanche. Du coup, nous avons une pléthore de suspects.

            - Pour ma part, j’en vois au moins deux.

            - Au moins ! En premier lieu, il y a le mari. L’épicière a beau nous dire qu’il n’était pas au courant, elle n’en sait rien. Ginette devait bien retrouver son amant quelque part, il a pu la suivre et un mari jaloux est capable de tout.

            - Le plus souvent, il s’en prend à l’amant.

            - Qui vous dit qu’il ne l’a pas fait ? En second lieu, il y a l’éventuelle faiseuse d’anges. Supposez que l’opération se soit mal passée, que Ginette ait eu une hémorragie. Plutôt que de l’abandonner sur le trottoir, elle maquille son opération manquée en crime. 

            - En pourquoi pas, l’amant ? Après avoir été abandonné par Ginette, il aurait pu chercher à se venger !

            - Pourquoi pas ! Mais, cela ne nous explique toujours  pas pourquoi le cadavre au milieu du Louvre !

            - Effectivement, quelles sont vos impressions sur le couple Dutilleul ?

            - Il semble conforme à ce que nous en avait dit le mari. Mais, méfions-nous des apparences. L’amant, la faiseuse d’anges n’existent, pour l’instant, que dans les paroles de madame Dutilleul. Imaginons que Gustave, un peu en manque de péché de chair à cause de l’état de santé de sa femme, ait lorgné sur la jeune Ginette. Celle-ci, par lassitude ou par crainte de perdre son emploi, cède à ses avances. Elle se retrouve enceinte. Panique à l’épicerie, on fait appel à une faiseuse d’anges ou peut-être que madame Dutilleul se charge de la sinistre opération. L’affaire tourne mal et vous imaginez la suite. 

            - Vous semblez bien machiavélique aujourd’hui !

            - Bien moins que certains assassins.  

Sur ces fortes paroles, ils s’attaquèrent à un monstrueux plat de charcuterie. 

 

Cliquez ici pour télécharger l'épisode

E19.pdf

 

 

 



04/09/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 32 autres membres