Du Polar et de l'Histoire : le blog de Pierre Mazet

Du Polar et de l'Histoire : le blog de Pierre Mazet

Meurtres en clair-obscur : Episode 29.

https://static.blog4ever.com/2016/09/822431/114662001.jpg

Episode  29 : Et si le curé ?

Laplume ressortit de sa conversation avec le toubib, plus que dubitatif. De plus en plus, le mari faisait figure de suspect crédible. Cependant, plusieurs  zones d’ombre subsistaient. Par exemple, où aurait-il trouvé l’argent pour soudoyer le gardien du Louvre ? Comme, il se rendait rue Beccaria pour rendre visite à Giovanni et à la Mamma, une idée fit son chemin. Si le mari n’avait pu concevoir et exécuter seul le meurtre de sa femme, son état mental se prêtant aisément à la manipulation, il aurait pu être l’instrument de quelqu’un. Le nœud, qui manquait, était l’homme qui avait soudoyé le gardien. Sans lui, le meurtre avait de bonnes chances de rester inexpliqué. Giovanni n’avait pas fait grand chose de sa première journée d’exilé. Il s’était contenté d’accompagner la Mamma au marché d’Aligre, où ils avaient pu se procurer de quoi préparer des saltimboccas, même si la Mamma n’était pas complètement satisfaite de la coupe des escalopes. Tandis qu’elle s’affairait à leur préparation, Giovanni et Emile s’attaquèrent à une bouteille de Muscadet. Laplume fit part rapidement à son compère de ses découvertes, puis il ajouta :

            - Depuis quelques jours, je m’interroge sur la personnalité de notre curé. On n’a peut-être pas assez fouillé sa vie. 

            - La situation ne nous permettait pas d’enquêter à notre guise. Tu le soupçonnes de quoi ?

            - Oh, pour l’instant de rien, d’autant que c’est lui qui est venu vers nous. 

            - Oui, ça aurait plutôt tendance à l’innocenter. 

            - Sauf si, il nous a contactés dans l’espoir d’orienter nos investigations. 

            - Sois plus clair Emile, j’ai un peu de mal à te suivre.

            - Imaginons que le curé soit, d’une manière qui nous échappe encore, lié au meurtre de Verduni. Il nous tombe dessus à la sortie de l’église. Peut-être, te reconnaît-il ! Il se dit alors que tu vas fouiller et le que le meilleur moyen de se mettre les pieds aux secs, c’est de nous envoyer sur d’autres pistes. 

            - Tu spécules beaucoup, Emile. Mais, tu crois que le curé aurait transporté lui-même le cadavre ?

            - Pas nécessairement, il était peut-être là en simple superviseur. 

            - Ton hypothèse est bien tortueuse !

            - Je l’admets, mais ces deux crimes me semblent obéir à des mobiles assez peu ordinaires. Je ne peux pas m’empêcher de penser que nous sommes face à des victimes sacrificielles. On les a tuées au nom de quelque chose. 

            - Ici, je suis impuissant à t’aider. Cependant, je suis parti en emportant la liste des mes amis romains. Si leur sécurité n’est pas menacée, je suis sûr qu’ils feront l’impossible pour éclaircir cette affaire. 

            - Merci Giovanni, je ne ferai rien qui puisse les compromettre. 

En silence, les deux hommes dégustèrent leurs saltimboccas. Emile promit de prendre le temps d’emmener le lendemain, la Mamma à la tour Eiffel. Il était près de vingt-trois heures, lorsqu’il poussa la porte de son appartement. Sous celle-ci, était glissée une enveloppe marron à son nom. Il constata, avec plaisir, que le légiste ne l’avait pas oublié :

 

Cher Monsieur Laplume,

            Vous m’avez demandé de vérifier avec mes collègues italiens si les résultats de l’autopsie du corps, découvert à Saint-Louis-des-Français, présentaient des similitudes avec celui de Ginette Lacroix, découvert à l’intérieur du Louvre. Bien qu’il soit toujours difficile d’avoir des certitudes, car chaque cas est unique, il est cependant possible d’observer des ressemblances. D’après les observations transmises par mes collègues italiens, il semble bien que ces deux crimes soient comparables. Les deux victimes ont été exécutées par un objet, genre poignard arrondi. L’individu, qui le manipulait, était d’une adresse diabolique, un seul coup a suffi à trancher le cou des victimes. Si elles avaient été tuées dans la même ville, je dirais qu’il s’agit du même assassin.

Bien Cordialement. 

Cliquez ici pour télécharger l'épisode

 

E29.pdf

Ou sur le lien ci-dessous pour lire les épisodes précédents

Meurtres en clair-obscur



13/11/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 32 autres membres